Le Jury de la 21ème édition

 

Andréa Ferréol, présidente du jury

Née au pays de Paul Cézanne, vous vous passionnez tout d’abord pour la peinture, en
suivant des cours du soir à l’École des Beaux-Arts d’Aix-en- Provence. Mais c’est avec la
musique et l’opéra, en assistant à la création du festival de musique d’Aix-en- Provence,
que vous tombez amoureuse de la scène.

Lire tout le texte de présentation

C’est sous la direction de Jean-Laurent Cochet, de Jean-Michel Ribes, de Georges Wilson ou de Robert Hossein, que vous faites vos premiers pas sur ces planches que vous n’abandonnerez jamais. On a pu vous applaudir ces dernières années dans de nombreuses créations, de Transfert à L’Anniversaire en passant par R.E.R. et Les Monologues du vagin.

Votre carrière bascule en 1973 quand vous êtes repérée par Marco Ferreri qui vous offre le premier rôle féminin de La Grande bouffe, l’un des films les plus marquants de l’histoire du Festival de Cannes voire de l’histoire du cinéma tout court. Dans cette fable gargantuesque, vous accompagnerez jusqu’à leur dernière bouchée les compères incarnés par Marcello Mastroianni, Philippe Noiret, Michel Piccoli et Ugo Tognazzi.

Vous êtes alors sollicitée par les plus grands réalisateurs européens : Rainer Werner Fassbinder (Despair), Ettore Scola (La Nuit de Varennes), Francesco Rosi (Trois frères), Mario Monicelli (Voyage avec Anita), Peter Greenaway (Zoo), Samuel Fueller (Sans espoir de retour) ou encore la Palme d’Or 1979 signée Volker Schlöndorff (Le Tambour). En France, vous donnez la réplique à Jean-Paul Belmondo dans L’Incorrigible, Alain Delon dans Le Battant, Pierre Richard dans Le Jumeau ou Jean-Pierre Marielle dans le cultissime Les Galettes de Pont-Aven qui vous vaut une première nomination au César du Meilleur Second Rôle. La deuxième sera pour Le Dernier Métro, le chef d’œuvre de François Truffaut. Après plus d’une centaine de films, on vous retrouve dans Saint-Amour avec Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde, Knock avec Omar Sy et dans le rôle de la Princesse Palatine dans le très esthétique Échange des princesses de Marc Dugain sorti en décembre dernier.

À la télévision, face à Roger Hanin, vous incarnez Julie Poissonnard dans le monument télévisuel Au bon beurre, qui narre l’ascension d’un couple de crémiers profitant du marché noir pendant la Seconde Guerre Mondiale. Après plus de 80 téléfilms réalisés, entre autres, par Pierre Tchernia, Tony Richardson, Alain Bonnot ou encore Didier Le Pêcheur, vous êtes actuellement dans la nouvelle série de France 3 Alexandra Ehle.

Officier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur, de l’Ordre National du Mérite et de l’Ordre des Arts et des Lettres, vous voici aujourd’hui présidente du jury de la vingt-et- unième édition du Dinard Comedy Festival.

Pierre-François Martin-Laval

La petite bio

Le casting de rêve réunissant Pierre Richard, Florence Foresti, les Monty Python, Alain Chabat, Isabelle Nanty, Gaston Lagaffe ou à peu près Alexandre Dumas existe bel et bien, c’est celui de votre carrière, cher Pierre-François Martin-Laval (prononcez Pef) Formé par Isabelle Nanty, vous êtes révélé au grand public avec la troupe “Les Robins des Bois” que Dominique Farrugia mettra à l’honneur sur Comédie ! Quand, après le lm RRRrrrr !!! (prononcez RrrRR !) réalisé par Alain Chabat, chaque membre vole de ses propres ailes,vous en pro tez pour af ner le trait des personnages lunaires que vous aviez esquissés, envous mettant en scène dans Essaye-moi. Vous transformez la performance avec l’utopiqueKing Guillaume interprété par Florence Foresti et Pierre Richard avant de pulvériser le box-of ce avec les deux volets de l’adaptation de la BD Les Profs et de porter à l’écran Gaston Lagaffe. A la télé vous jouez dans la série Disparue et au théâtre, on vous doit, notamment,Spamalot, la version française d’un spectacle des Monty Python.

Margaux Chatelier

La petite bio

Née à Bruges, vous rejoignez dès votre plus jeune enfance l’Opéra de Paris pour devenir danseuse. Niels Tavernier vous repère et vous offre le rôle titre de son film Aurore. Il fait de vous la fille de Carole Bouquet et de François Berléand qui fut le président de notre jury l’année passée. Vous conserverez le « A » comme initiale dans la série Outlander (Annelise de Mauriac), dans La Tendresse de Marion Hänsel (Allison) et dans les trois chapitres de Belle et Sébastien (Angélina). Vous tenez, dans cette saga à succès, le rôle féminin principal aux côtés de Tchéky Karyo, Thierry Neuvic et du jeune Félix Bossuet.
Pour parfaire votre art, vous suivez les cours du très convoité Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique qui vous permet d’intégrer la programmation officielle du festival d’Avignon en 2017. Vous êtes actuellement dans la deuxième saison de la série produite par Ron Howard, Genius, qui s’intéresse cette fois au destin d’un Pablo Picasso à qui Antonio Banderas prête ses traits.
On vous retrouvera prochainement dans Abdel et la Comtesse d’Isabelle Doval en compagnie de Charlotte de Turckheim.

Laurent Spielvogel

La petite bio

Quel est le point commun entre Roman Polanski, Tom Tykwer, Claude Zidi, Valérie Lemercier, Claude Berri, Bernard Rapp, Roberto Benigni, Nagisa Oshima, Claude Lelouch, Woody Allen, Lawrence Kasdan et John Frankenheimer ? Ils vous ont tous dirigé, cher Laurent Spielvogel. Auteur de quatre one-man-show (de Limite ! en 1984 à Les Bijoux de famille en 2015), vous êtes l’un des piliers de la série Palace de Jean-Michel Ribes et avez joué sur scène sous la direction de Bernard Murat (Tailleur pour dames, Le Dindon, Frédérick ou le boulevard du crime de Éric Emmanuel Schmitt aux côtés de Jean-Paul Belmondo), Éric Civanyan (Daddy Blues) Pierre Mondy (Bagatelle(s)), Jean-Luc Moreau (Secret de famille) ou encore dans la pièce Vieilles Chipies signée Gérard Moulévrier. En 2001, le festival de la fiction TV de Saint-Tropez vous décerne le prix de la Meilleure Interprétation Masculine pour Les Faux-Fuyants de Pierre Boutron.

Nadège Beausson Diagne

La petite bio

Sénégalaise par votre père et Ivoirienne-Bretonne par votre mère, vous êtes actrice, chanteuse, auteur-compositeur et chroniqueuse télé (pour les émissions Faut pas pousser et Touche pas à mon poste) aussi bien en France qu’en Afrique. Le grand public vous découvre au cinéma dans Podium de Yann Moix avant de vous retrouver chez Dany Boon (Bienvenue chez les Ch’tis, Rien à déclarer), Jean-Luc Godard (Film Socialisme), Étienne Chatilliez (Agathe Cléry), Nadège Loiseau (Le Petit locataire), Valérie Lemercier (Marie Francine) ou Henri Joseph Koumaba Bididi (Les couilles de l’éléphant). À la télévision, nous vous connaissons pour les séries PJ, Julie Lescaut, Actions Spéciales Douanes, On va s’aimer un peu, beaucoup… ou encore Plus Belle La Vie et le téléfilm Family Show vous permet d’obtenir prix de la meilleure actrice à Montréal. Au théâtre, la presse salue votre brillante performance dans le seule en scène La Femme fantôme. Vous serez ensuite dirigée par Alain Sachs (Le Bourgeois gentilhomme), Eric Cyvanian (Lady Oscar) ou Thomas Le Douarec (Le Dindon). En attendant la sortie de votre premier album en septembre 2018, vous travaillez sur l’écriture de votre première pièce de théâtre et de votre premier documentaire.

Marie-Pascale Osterrieth

La petite bio

Tout comme votre prénom, votre place dans le monde du spectacle est composée. Vous êtes à la fois productrice, auteur, metteur en scène et réalisatrice, en France, en Belgique et en Italie. Au théâtre, vous dirigez Michèle Bernier dans plusieurs spectacle mais aussi Daniel Picouly, Jean-Luc Lemoine, Les Bodin’s, Julie de Bona, Sophie Mounicot, Patrick Braoudé, Arielle Dombasle, Charlotte Gaccio ou encore Les Jumeaux et Les Décaféinés découverts dans l’émission On n’demande qu’à en rire dont vous avez intégré le jury de la quatrième saison. À Milan vous signez notamment la mise en scène d’un spectacle de Corrado Nuzzo et Maria di Biase dans une pièce de David Foenkinos. Au cinéma, vous avez produit ou coproduit des longs métrages interprétés par Nicole Garcia, Miles Davis, Bernadette Lafont, Fanny Ardant ou Jeremy Irons, et réalisé l’adaptation du Démon de midi avec Michèle Bernier et Simon Abkarian.

Natacha Régnier

La petite bio

Vous connaissez bien Dinard puisque vous êtes devenue la marraine (aux côtés de Jean-Paul Rappeneau) de son cinéma après y avoir présenté en avant-première votre tout premier film, Encore de Pascal Bonitzer. Pour votre film suivant, La Vie rêvée des Anges de Erick Zonca, vous obtenez un Prix d’Interprétation Féminine au Festival de Cannes et un César du Meilleur Espoir. Vous partagez ensuite des univers aussi différents, au théâtre, au cinéma ou à la télévision, que ceux de François Ozon, Anne Fontaine, Jean-Paul Scarpitta, Emmanuel Bourdieu, Lucas Belvaux, Jacques Deschamps, Chantal Akerman, Luc Bondy, Eugène Green, Orso Miret, Eric Valette, Nina Companeez, Benoît Jacquot, Costa-Gavras, Michel Gondry ou encore Jane Birkin. Après vous avoir vue en fille de Pierre Richard dans Le Petit Spirou, on vous retrouve en marraine de la cérémonie des Magritte 2018 (cousins belges de nos César) puis en femme politique dans la nouvelle saison de Marseille.

Alain Sachs

La petite bio

Sollicité au cinéma par des Bertrand (Blier et Tavernier) ou des Claude (Chabrol et Berri), c’est en adaptant Marcel Aymé que vous remportez deux Molières – sans compter votre trentaine d’autres nominations et vos trois statuettes pour le spectacle musical Le Quatuor. Grand chef d’orchestre de la diversité, on vous doit trois one-man-show (de Alain Sachs fou d’amour en 1994 à Un amour de théâtre en 2003) et des relectures du Bourgeois gentilhomme avec Jean-Marie Bigard, de Madame Sans Gêne avec Clémentine Célarié ou de La Locandiera avec Cristiana Reali. Vous permettez au public d’assister à de belles rencontres scéniques comme celle de Didier Lockwood et de Caroline Casadesus dans Le Jazz et la Diva, celle de celle de Stéphane Bern et de Francis Perrin dans Numéro Complémentaire, ou encore celle d’Isabelle Nanty et d’Yvan Le Bolloc’h dans Les Deux canards.